la femme

Publié le par le petit poète




                                                                 




Tel compare la femme à un petit oiseau

Tel autre l’assimile au cochon, à la hyène

Mais des plus avertis, j’en connais qui soutiennent

Que la femme est semblable au roi des animaux:


Régnant sur une famille à sa maturité

La force du félin avec l’âge disparaît.

Ce que la nature donne est par nature repris

Ce que le temps poli ensuite il le détruit

Un soir un jeune rival survient et le terrasse

Après avoir grandi  même la force un jour passe



Pour les attraits aussi le temps est assassin

La femme est sur ses gardes tout comme l’est le félin

Elle sait quand l’heure approche, lutte avec dignité

Connaît depuis toujours la dure réalité

Elle qui parait si fière,Altière en sa jeunesse

Et qui plus que la mort redoute la vieillesse
                                                                                                                          petit poète








                  

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Style aux Plumes 10/12/2008 20:57

Mais le lion... comme l'humain... l'âge avançant apprend de ses expérimentations, de ses échecs, de ces changements, de ses viscissitudes... Espérons que son coeur et son esprit ne soient pas limités à la seule "sagesse" de l'apparence...
Triste serait la vie de la femme qui ne verrait en elle que la fleur flétrie et non la rose plus riche à chaque année qui passe et qui lui offre le luxe de l'expérience... Disons... chrysalide de papillon... elle dépose sa parure de "corps" pour offrir ses ornements de coeur. Tout change et mue et si on n'évolue pas, c'est que nous sommes morts ! sourire amusé.

Tout ne serait que reflet sinon. Etrange constat, monsieur le poète, n'est-il pas ?

le petit poète 11/12/2008 22:33


plus ne suis ce que j'ai été et ne saurais jamais l'être
mon beau printemps et mon été ont fait le saut par la fenêtre
amour tu as été mon maître, je t'ai suivi sous tous les cieux
mais si je pouvais deux fois naître comme je te servirais mieux
                            Clément Marot

l'homme mûr est sage, mais l'homme "beau","fort","à son apogée"etc... est jeune...


aoua 21/11/2008 23:31

rien ne m'a semblé méchant ni le lion ni Bardot... seulement bien réducteur et injuste de limiter cette crainte aux seules femmes... mais voila l'injustice réparée.

un canidé (pas susceptible) craignant la vieillesse, redoutant de ne plus attirer leurs regards (pauvre égocentrique superficielle, pauvre courtisane, bien piètre dépendante à l'amour-propre vacillant)...

dis moi petit poète crois tu qu'on puisse se sauver en s'accrochant à un seul regard, un regard qui vous aime malgré les rides, les cheveux blancs, les années et les désillusions? crois-tu qu'un regard suffise? (c'est une véritable question cette fois... j'aimerai le croire, ce serait si beau, si simple)

bien à toi

le petit poète 22/11/2008 22:03



un grand philosophe serait d'un meilleur secours qu'un piètre petit poète pour nous aider à trouver la ressource ou une méthode pour accepter l'inéluctable; mais,le temps qui passe et  qui
apporte les rides semble aussi confèrer une certaine dose de "philosophie" (ni elisabeth taylor, ni brigitte bardot ne se sont suicidées).... même si il est certain qu'a n'importe quel âge, la
séduction apporte bien-être et réconfort et est de ce fait primordiale (certains et certaines y attachent plus d'importance que d'autres, c'est selon) (et on peut trouver ce réconfort auprès de
son compagnon de toujours (ce regard peut être le seul important et suffire), ou on peut vouloir le rechercher ailleurs..c'est selon) (le remariage n'est pas un échec, c'est une nouvelle
chance)


l'amour n'a pas d'age et apporte le meilleur à chaque âge. (de 8 à 88 ans) il aide à rendre le présent heureux sans se soucier du temps qui passe.


il y a deux proverbes à retenir ; le premier est kabyle  :    - "la figue ne tombe jamais directement dans la bouche"  (eh oui, il faut faire des efforts)


le second est français:    -" il n'y a pas de grenouille qui ne trouve son crapaud" (il ne faut jamais désespérer)


enjoy the life


(j'ai conscience d'être vaguement à côté du sujet que l'on pourrait résumer ainsi "est-ce qu'aoua va relativiser les effets finalement faibles et lents du temps qui passe , voire, les dédaignera
au vu de l'amour toujours brillant dans les yeux de son compagnon"....seul le temps nous le dira....)


(en éspérant ne pas être hors sujet.....


j'ai remarqué qu'en général les poètes et poétesses ont la facheuse tendance de ne pas savoir vivre au présent ; ils et elles ont soit les yeux en arrière (et regrettent les moments heureux du
passé) soit par delà l'esprit (envisageant dès à présent des "malheurs" à venir même temporellement lointains)


la vie est "relativement " éphémère , l'opportunité est sans doute unique...il faut en profiter....



aoua 19/11/2008 22:29

tu es Monsieur le poète bien dur avec les femmes, les hommes ne redoutent ils pas tout autant l'age?
bien à toi

le petit poète 20/11/2008 16:48



"les hommes ne redoutent-ils pas tout autant l'âge"


mais si bien sur, surtout l'homme "moderne" (qui met des crèmes anti-âge, car l'homme aussi a une peau mais,"c'est nouveau" ou "récent")


en fait, j'ai juste voulu exploiter cette idée (discutable, comme toute idée allant à contrario de l'opinion la plus répandue)) que plus que la mort, l'homme ou la femme, ou le lion redoutent la
vieillesse annonciatrice de la fin d'une ère glorieuse;en utilisant ici, le lion et la femme; et en réalité plutôt la femme "courtisane" au temps de louis xiv même si seul le style
"fable de la fontaine" permet de se le représenter (avec l'idée de la jeune rivale pour prolonger le parallèle et la comparaison avec le félin)....


(mais, il me semble qu'il n'y a rien de "misogyne" à comparer la femme au lion, les hommes adorent se comparer à lui, c'est que ça doit être positif) bien amicalement  un minusculepetit
poète pas toujours limpide mais adorateur de l'être féminin (et autres canidés) ((là,je plaisante)


(ah, peut-être que ce sont les photos plus que le texte qui t'ont semblées "méchantes".... c'était juste pour illustrer "le thème" :d'un côté sheila qui s'accroche à l'illusion de son image
passée ;de l'autre, jeanne moreau qui s'en fout...


mais, c'est vrai que lorsque l'on voit brigitte bardot aujourd'hui......"le temps est assassin") (et ne nous épargnera pas.....malheureusement) à bientôt