les seins

Publié le par le petit poète



                                          jane b.                      bonnet D.


 

                     comme deux sacs d'or
ses seins aimantés
attirent vers son corps
mes mains intriguées
 
déjà mes pupilles
semblaient captivées
par ce profil fille
et d'autres aspects
 
outres hypertrophiées
vêtues de dentelle
si douces au toucher
n'en demeurent pas moins
rien que des mamelles
quoiqu'en pensent mes mains
quoiqu'en pensent  certains
et quoiqu'en pensent celles
qui n'ont pas de seins.






  le petit poète  de mes deux    







Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article