etiologie d'un poème

Publié le par le petit poète





j'arpente la poésie
comme un spéléologue
les obscures parois
où son crâne se cogne.
j'avance en écriture
tel cet explorateur
aspiré par le vide;
guidé d'une vague lueur.
et quand enfin j'émerge
au tout petit matin...
peut-être était-ce un rêve
je n'en suis pas certain;
car quand j' émerge enfin
sans savoir où je suis,
jamais je n' me  souviens
du parcours accompli.

j'arpente la poésie
tel un spéléologue
à l'écart du monde
et dans l'indifférence.
comme dans un monologue
parsemé de silences.





       

Publié dans poésie enfantine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ag86 08/06/2009 23:53

Solitude du poète-chercheur, dans sa quête de la lumière, à la limite du réel, une aventure de tous les dangers.
Merci pour ce très beau poème.
Amitiés

hanternoz 08/06/2009 17:42

Bonjour au petit poête.

Tes dernières poésies sont superbes, vraiment!
J'aime particulièrement "invisible amour", et "etiologie d'un poême".
Amitiés
hanternoz

le petit poète 08/06/2009 23:07


"des messages sympas, je suis fan
mais ceux, de loin, que  je préfère
émanent de charmantes jeunes femmes
ou d'un de mes charmant confrère"







Lola des Tisseurs d'Ombre 07/06/2009 22:17

Et me voilà exploratrice, comme je découvre ce recueil pris dans la toile... plume sensible et chirurgicale, j'apprécie.
Heureuse d'être tombée par là en somme.
Je souhaite à son auteur la meilleure continuation possible.

Hazel 07/06/2009 17:12

Bonjour,

Le Hangar (notre blog littéraire) organise un CONCOURS, avec un lot à la clef. Il suffit de nous envoyer via le blog (ou à cette adresse : http://le-hangar.cowblog.fr/contact.html ) votre œuvre, qui peut être une poésie, une courte nouvelle ou un passage de théâtre sans (trop) dépasser les trente lignes; vous avez jusqu’au jeudi 18 juin. Cependant il y a un thème obligatoire: le CORPS. Il est possible d’exploiter tous les sens du mot. A vous de faire preuve d’imagination.
Le samedi 20 juin, seront publiés dans un article sur le blog les cinq meilleurs textes choisis par notre jury, et à partir de cette date les lecteurs du Hangar pourront voter pour le texte qu’ils préfèrent jusqu’au 4 juillet minuit. Les résultats seront connus le 5 juillet, et le gagnant recevra un prix : un livre de Franz KAFKA - Lettres à Milena.

Nous espérons te voir participer, tu as jusqu’au 18 juin pour nous faire parvenir ton texte sur « le CORPS ».

A bientôt, sur le Hangar, http://le-hangar.cowblog.fr [copier/coller le lien dans la barre d’adresse]

Hazel.

zazy 07/06/2009 11:55

Vivant avec des spéléologues moi même , je te conseille de ne pas oublier le fil d'Ariane ... dans leur monde totalement différent et surtout pas tourné vers les autres ... alors que la poèsie ne peut vivre que si elle est partagée ?